Menu

Les foulées de Vincennes 2015

08/02 Foulées de Vincennes (10km-Elite) 




Course réservée aux détenteurs de justificatifs de <50' pour les hommes et <53' pour les femmes. Je fais partie de l'Elite !!!! (ok ok, pour le moment à la traîne derrière mais en Elite quand même). Sur les 2092 partants, 85% de testostérone !

Cette course est intégrée à la préparation Marathon de Paris (12/04), il n'y a donc pas d'objectif vraiment "capital" sur cette dernière, néanmoins il en faut un alors ce sera d'essayer un >49' soit 4'54"/km. Pour ce faire, Guillaume s'est gentiment proposé de faire lièvre (il sera donc rebaptisé Lapinou pour l'occasion. Ca va peut-être rester ça...).






Réveil à 5h30 (aïe...) et départ à 6h15 pour rejoindre le RER direction Vincennes. JC et Anne-laure (alias les Baba) ont la gentillesse de nous accueillir chez eux. J'y retrouve les avions de chasse tels que Greg (coverman de Jogging novembre 2014), Guillaume (LondsRunner), Lindsay et évidemment Lapinou qui, pour le coup, est en mode cool aujourd'hui (tellement cool qu'il en a zappé son réveil...).
http://connect.garmin.com/modern/#activity/692425218
Parcours de la course
8h15 on quitte le QG direction le parvis de la mairie. Après 20' de chauffe je prends la décision de courir en tee-shirt + manchons et laisse la veste à la consigne. Une pause technique plus tard, je rejoins Lapinou dans le SAS de départ. H-5'. Je lui confie être TRES stressée. Je sais : ça sert à rien, c'est inutile, etc etc mais je n'y suis pour rien.

Fais pas la gueule !
PAN ! c'est parti. Et fichtre ce que ça part vite ! les 2 sas de départ (dossards pairs et impairs) se rejoignent et comme sur beaucoup de courses, le 1er km est un peu "encombré" mais le peloton s'étire rapidement. Juste derrière j'entends un hurlement "Allez ma Loloooooo!" Coucou Xav' ! Après ces 3 mots je ne le reverrai qu'après la ligne d'arrivée (46'14"!!). Le 2e kilo vibre déjà dans la montre : 4'48" fichtre ! On va trop vite. Lapinou et moi ralentissons un peu. C'est parti pour le rythme de "croisière". Je suis d'une compagnie atroce : très concentrée je ne parle pas et ne réponds qu'en mode QCM : OUI/NON (et Dieu sait que ce ne sont pas mes habitudes : Peggy et Xav pourraient le confirmer).


Nous arrivons à la fin de la 1ère boucle voilà le ravito. Nous esquivons sur la droite car on a été très malin de prévoir la bouteille d'eau (oui,oui, Lapinou fait aussi waterboy). Je me dis que c'est toujours ça de gagner.
Un petit coucou à JC plus tard, nous arrivons au 5e km. Nous sommes à mi-parcours et déjà, je sens que la respiration s'emballe. Souffrant de spasmophilie (définition wikipédia), j'en reconnais les symptômes lorsqu'une crise se présente. NON !!! PAS MAINTENANT !!!! J'en informe Guillaume mais il n'est pas dupe et avait entendu que ma respiration n'était plus "normale". Nous avons un peu d'avance sur le 49' alors il ralentit un peu ce qui va me permettre d'arrêter de suffoquer.

Les km suivants seront guidés par ma capacité à respirer. Guillaume s'adapte et me lance un "débranche le cerveau" (j'ai déjà lu ça quelque part moi... JC sors de ce corps!). Aux alentours du 7e, nous rencontrons un autre binôme (coureuse-lièvre). Je vois que Steph n'est pas mieux que moi et que les garçons (Guillaume et Thomas) commencent à discuter. Regardez-moi cette allure : genre pour eux c'est un footing. C'est frustrant !!!!! Grrr !! c'est donc à 4 que nous allons parcourir les 3 derniers km (même s'il est clair qu'il est HORS DE QUESTION qu'elle finisse devant moi !).

8e km, je maintiens une respiration relativement correcte (merci le faux plat descendant) et me fais doubler par un grand black qui me sort "par orgueil, je double une dernière femme" aussitôt je lui réponds "Non, c'est mort parce que je vais arriver avant toi" (note à moi-même : je peux pas me taire des fois ???). Toujours est-il que je me retrouve à côté de 2 personnes que j'ai bien l'intention de "déposer" sur le dernier km.



On ne pourra pas dire que
je n'ai pas tout donné : je voooole !


Alors que lui part à Mach3,
y'en a une derrière qui souffre
Enfin le 9e, j'allonge la foulée, tire sur les bras, regarde loin, bref sans accélérer la cadence ça augmente l'allure. Sauf que le "grand black" fait pareil !!! Grr il est coriace celui-là ! 600m, Guillaume me fait le décompte. Dernier virage en vue. Lapinou me lance un "En apnée" Go ! Je donne tout ce qui me reste (et dans les jambes j'en ai encore plein...) sur ces derniers 200m mais mon adversaire me battra sur ce sprint malgré les encouragements de Peggy.



Chronos finaux : 49'11" (sur le site 49'11" et sur le sms reçu 49'10")
P-Emmanuel (le grand black) 49'11" (quelques dizièmes de moins que moi)
Steph et Thomas en 49'12"
Avec une moyenne de 4'55"/km, c'est 30" de gagnées depuis juin et les 10km l'Equipe. Suis très contente de moi car maintenant je sais que j'ai les jambes pour faire un <49' sans trop de problème. Confiante, le prochain 10k se fera sûrement avec moins de stress.


Prochaine étape, le semi de Savigny le 08/03


 

BRAVO à toute l'équipe de JC qui nous sort des chronos de malades mentaux et à Lindsay qui fait 2e femme. Allez, juste pour toi Lindsay voilà le podium





MERCI aux Baba pour l'accueil, JGab pour le coaching et évidemment à Lapinou !

Note à moi-même : il faut prévoir une revanche car le sub 49' est vraiment à portée de jambes. Maintenant je le sais.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire