Menu

Semi Savigny

08 mars 2015, ce n'est pas QUE la journée de la femme !

http://cosathle.fr/

C'est par une matinée ensoleillée mais fraîche (3°c) que Vanessa et moi nous rendons à Savigny sur Orge. Après un petit quart d'heure d'échauffement et un retour aux consignes déposer le HRM de Vanessa qui de toute évidence la considère comme décédée, nous regagnons LE sas. Avec 600 partants il n'y a évidemment qu'un unique sas de départ.
Le starter se fait attendre, le stress monte un peu mais ça va mieux qu'à Vincennes 4 semaines avant.



Rappelons les consignes du coach concernant ce parcours de 2 boucles et au profil quelque peu difficile (pourtant vendu comme "roulant" par l'organisation...) :
- attention au cardio sur le 1er tour (ralentir dans les côtes si nécessaire)
- le bornage sera fait en mode manuel (j'ai enlevé l'auto-lap de la montre)
- le 2e tour doit être au moins aussi rapide que le 1er
- aucun km <5'10" au 1er tour

Rappelons également que mon dernier temps sur semi remonte à 1 an à Paris et est de 1h53'19". Aujourd'hui j'espère, au delà de la séance de travail, pouvoir approcher les 1h50 càd une allure de 5'13"/km (11.50 km/h)

PAN, c'est parti ! Un "au revoir" à Vanessa et me voilà seule face aux 21.1km. Cette fois-ci, pas de lièvre ni meneur d'allure ni spectateur connu ... il est néanmoins hors de question de flancher. Bien au contraire : je vais réussir et sans aide !

Je surveille bien les premiers hectomètres pour me mettre au plus vite à la bonne allure. Je passe la borne du 2e en 10'26" (fichtre : c'est PARFAIT et assez rare pour être souligné !).

Le parcours n'est pas évident : une suite de faux plats. Ça monte, ça descend, la chaussée est bombée et on court tous au centre.
Du 3e au 5e je passe entre 5'10" et 5'17", l'allure moyenne n'est pas mal mais je ne focalise pas dessus (en tout cas, pas au 1er tour).A défaut d'être rapide, il faut que le 1er tour soit vraiment sérieux.

1er ravitaillement. Partie avec ma bouteille à la main, je l'évite.

Je sais que la côte de fin de parcours approche (10e km). Il faut que je lève le pied pour ne pas me cramer durant son ascension. Me voilà en bas de l'Everest ! Fichtre, c'est quoi ce dénivelé ??? Allez, on souffle bien et on y va, détendue.

2e ravito. J'ai toujours ma bouteille et l'évite à nouveau mais elle est quasi vide et le bruit commence à me gêner du coup je profite de mes 15 ans de basket-ball pour viser la 1ère poubelle que je croise, vise, shoote ... en vain elle tombe à côté ...

Passage à mi-parcours en 55'24". Il fait maintenant chaud et je regrette ma sous couche à manches longues je tente avec la plus grande souplesse de la retirer sans pour autant enlever le débardeur que j'ai par-dessus. Après quelques mouvements de contorsion c'est mission accomplie. Fiou, c'est mieux comme ça !

Entre 11 et 15, les km passent entre 5'09 et 5'14" j'ai donc accéléré un peu par rapport au 1er tour et je le sens bien tant au cardio que dans les jambes mais ça tiendra, je le sais. Le 2e tour est fait en terrain connu, c'est plus facile à gérer.

Ravito du 15e, j'attrape un gobelet et marche 10m pour en boire l'intégralité, il fait vraiment chaud et ce n'est pas le moment de faiblir. Rappelons que lorsque l'on a soif c'est déjà trop tard et qu'un runner peut perdre jusqu'à 20% de ses perf en cas de déshydratation même légère. Alors je préfère perdre 4" maintenant que 15" après.

Après un 16e km assez rapide (profil de course aidant), le passage au 17e se fera avec une petite voix "plus que 4, plus que 4, plus que 4" soit un peu plus de 20' c'est maintenant qu'il faut serrer les dents et ne pas mollir.

L'allure moyenne affichée par la montre est TRES correcte alors c'est pas le moment de merder !
Après le virage, je sais que c'est LA côte que je dois franchir une 2e fois. La borne du 20e est là, allez, plus qu'un et maintenant c'est plat ! Je prends un gobelet au ravito du 20e et gobe 1 gorgée d'eau. La fin du parcours se fera au sein du stade avec les 400 derniers mètres sur la piste. J'aperçois la ligne d'arrivée, ça me donne des ailes. 500m ... je lâche tout ce qui me reste (pointe à 4'30") et franchis la ligne en 1h50'45". Le négative split est fait (OK OK, y'a même pas 10" mais c'est fait !).

Je prends 2 verres d'eau puis retourne assez rapidement au 20.5km afin de tirer Vanessa si besoin. De là, je vois bien les runners arriver mais pas de Vanessa pour le moment. Un coup d’œil au chrono, les 1h55 sont passés zut c'était son objectif ... Puis la voilà enfin, elle a l'air épuisée et me fait signe qu'elle n'est vraiment pas au top, je n'aurai pas besoin de la tirer, elle a déjà tout donné. je vais néanmoins l'accompagner jusqu'au bout. Elle bouclera en 2h, déçue.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire