Menu

Toulouse 2014

26/10/2014 : Marathon de Toulouse



4 semaines après Bâle et 8 jours après le MUD DAY, me voilà sur le pont Pierre de Coubertin parmi les 3300 partants pour les 42km de la ville rose.


http://connect.garmin.com/modern/#activity/621511016
le parcours
L'objectif du jour : finir ! (secrètement j'en ai un 2e : essayer de se faire doubler par le beau père le plus loin possible car il le fait en relais et ça devrait se jouer à pas grand'chose mais chuuuut )

Je me cale en fond de sas des 4h pour les laisser partir devant

Dès les premiers km je me force à ralentir car mes kilos passent en 5'41'' (allure pour une arrivée en 4h) et ce n'est pas l'objectif du tout !!! Alors tant bien que mal je laisse le peloton s'éloigner

Les premiers km se font au sein de la ville et c'est vraiment joli, l'ambiance et le soleil sont déjà au RDV et les spectateurs sont nombreux sur le trottoir.






10ekm : 57'45'' (5'47"/km) c'est trop rapide mais je suis bien alors ...

Alors on continue. Encore une fois, aujourd'hui pas d'objectif de chrono je profite de la ville et du paysage
Aux alentours du 12e, on sort de la ville vers le nord (Saint Alban et Castelginest). Les bénévoles des ravitaillements sont adorables ! Je prends un plaisir fou.

17e km

Petite pause syndicale au ravito du 15e (j'ai compris que j'y aurai droit à chaque fois alors autant se faire une raison).

Une amie me fera même la surprise de venir se poster au 17e !! Merci koupine ça fait du bien de voir des têtes connues ! Pour la peine, je prends la pose !







1er semi : 2h04'31" (5'54"/km : c'est mieux)


Passage au semi
Au passage de la ligne, le cardio est bon, le souffle aussi, je ne suis pas fatiguée du tout en revanche je sens que les jambes faiblissent aussi je décide dès à présent d'adopter la devise suivante : "marche quand c'est nécessaire, cours quand tu peux et on verra".
La chaleur devient compliquée à gérer, il fait 25°c voire plus et ça fait déjà quelques km que nous n'avons que très peu d'ombre. Personnellement, j'ai du mal à trouver la quantité d'eau dont j'ai besoin sans me détraquer le ventre.
Au ravito du 27.5 je fais une pause assise dans l'herbe à discuter avec les bénévoles du ravito pour détendre un peu les jambes qui crampent pas mal je souffre et je me pause la première fois cette question : abandon ? Après 2' de pause je repars avec comme objectif intermédiaire : rejoindre Cyril à son point de relais (30e km)
Certains sont déjà à l'agonie, ils sont loin les sourires de début de course.

30e km : 3h07'00"

J'arrive au point de relais où devrait se trouver Cyril. Je le cherche du regard pour avoir un peu de réconfort mais personne à l'horizon tant pis, je continue tant bien que mal.

Très grand merci à tous ces anonymes qui te voient souffrir, grimacer voire hurler de douleur et qui te remotivent. Ce que vous faites est énorme ! Merci merci merci ! Si on passe la ligne au bout des 42 c'est aussi grâce à vous !
Ravitaillement du 32.5 je l'aperçois. Je lui avoue souffrir, mes quadris vont éclater ! Il me répond : "claque-toi les cuisses ça te fera du bien" après tout je n'ai rien à perdre (je n'ai pas vu d'amélioration mais j'aurai essayé).
Maintenant j'attends qu'il me double, ce qui devrait arriver aux alentours du 37e il me faut donc tenir jusque là !

34... 35... 36 toujours pas de Cyril ... en revanche je fais la connaissance d'une runneuse picarde avec qui depuis plusieurs km on se double régulièrement. Je finis par lui dire "allez, on y va ensemble maintenant". Les km suivants sont faits en marche-course, elle souffre du genou et moi j'ai des poteaux à la place des jambes. Au 37.5, je prends le dernier gel (sprintAir) son petit gout frais est super agréable.

Les 3 derniers


Avec ma beauvaisienne, on décide qu'à compter du 39e on ne marche plus ! Allez go ! Au 40e elle craque et me conseille de partir sans elle. OK, je finirai donc les 2195 derniers mètres seule. A partir de là je n'ai plus marché, emportée par l'arrivée imminente ou/et l'effet du gel pris au 37.5e km j'entre dans un état second, je n'ai plus aucune force mais j'accélère tout de même. Plus aucun coureur ne me double en revanche je les remonte un à un. Chaque hectomètre est plus rapide que le précédent pour rattraper le coureur qui me précède. Je finis à 4'54" càd mon allure sur 10km. Impensable après toutes les difficultés rencontrées. A en voir ma tête, il est aisé de constater que ce ne fut pas chose facile.





Arrivée en 4h35'11'' (2288e) chrono assez pourri je trouve mais la difficulté principale était de finir et c'est chose faite (non sans mal) alors suis quand même contente de moi. (et pour le 2e objectif c'est OK : Cyril ne m'a même pas doublée hihihi)

A noter que sur les 3300 partants il n'y a "que" 2777 arrivants (84%) soit près de 600 abandons (dont un meneur d'allure) c'est énorme !






Merci à :
- ma koupine du 17e
- Manoue et Anthony pour la surprise de leur présence à l'arrivée
- mon Loulou, super fier de sa maman
- encore une fois tous les bénévoles
Guillaume pour le dossard (et du coup running heroes et Brooks)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire